“Bonne fête papa”

Hier avait lieu la fête des pères. Et pour l’occasion, je ne résiste pas à vous partager quelques extraits de la lettre que ma fille m’a écrite et qui figure en conclusion de mon livre Libre arbitre.

Mais d’abord, je dois vous expliquer comment cette lettre est arrivée dans l’ouvrage. De manière peu banale. En effet, il s’agissait d’une surprise que ma fille, mon co-auteur David De Myttenaere et mon éditeur (Editions Chronica) ont organisée dans mon dos. Je n’étais au courant de rien. Alors que le livre était terminé et que la graphiste travaillait sur sa mise en page, j’ai reçu un message de l’éditeur alors que Nathalie était à la maison. Il prétextait une urgence à vérifier… Et c’est là qu’en voyant le document qu’il m’envoyait, j’ai découvert la lettre de ma fille. Un message très émouvant qui m’a bien sûr fait pleurer. On a craqué tous les deux. Et l’on s’est dit beaucoup de choses… C’était une belle surprise et j’ai évidemment accepté que cette lettre termine le livre. D’ailleurs, rien d’autres ne pouvait mieux clôre le livre…

En voici un extrait qui témoigne de la diversité des sentiments que le foot peut provoquer et que l’on retrouve dans la superbe lettre de Nathalie…

Tu ne t’en souviens peut-être pas mais je suis venue te voir une première fois quand j’avais 14 ou 15 ans. J’étais dans le stade avec maman. Elle m’avait dit de rester incognito, de ne pas dire que j’étais la fille de l’arbitre. Papa, ce furent les 90 minutes les plus horribles de ma vie. Je n’ai entendu que des horreurs à ton sujet et je n’avais pas encore le recul nécessaire pour faire la part des choses. J’ai dit à maman : « Déjà, je ne viens que pour faire plaisir à papa. Mais si en plus c’est pour entendre des saloperies pareilles, je ne veux plus jamais aller le voir. » Je ne suis retournée au stade qu’une fois, pour ton dernier match à Charleroi. J’avais décidé de faire BOB pour que vous profitiez de la soirée tous les deux, avec maman. Le match n’avait aucune importance pour moi, mais qu’est-ce que j’étais fière de toi !

Quel contraste avec ce qui s’était passé quelques semaines plus tôt, quand tu as arrêté le match Anderlecht-GBA parce qu’on insultait ta maman, ma grand-mère. Quand je t’ai vu à la télé, en larmes, j’ai pleuré avec toi. J’en ai voulu à la terre entière : « Mais pourquoi sont-ils si méchants ? » Tu es quelqu’un de si généreux, si fabuleux… Pour moi, cet incident n’a duré qu’une soirée. Tu ne m’as jamais fait ressentir l’inquiétude qui te hantait. Je n’ai appris que bien plus tard que tu avais reçu des menaces à notre encontre. Tu as toujours su me protéger.

Extraits de “Libre arbitre” – Editions Chronica. Chez tous les libraires ou sur www.chronica-shop.be

https://chronica-shop.be/

Mon questionnaire de Marcel… Proust

En attendant la sortie prochaine de Libre arbitre, je vous propose de découvrir mon “Questionnaire de Proust”. Une série de questions que David De Myttenaere m’a posées et qui devraient vous permettre d’en savoir un peu plus sur moi… Jugez plutôt, vous pourriez avoir quelques surprises 🙂

Le principal trait de mon caractère ? La franchise

La qualité que je préfère chez un homme ? L’honnêteté

La qualité que je préfère chez une femme ? La fidélité

Ce que j’apprécie le plus chez mes amis ? La ponctualité

Mon principal défaut ? Ma susceptibilité

Mon occupation préférée ? Les balades dans la nature, à pied ou à vélo

Mon rêve de bonheur ? Vieillir en bonne santé

Quel serait mon plus grand malheur ? Perdre un enfant doit être terrible

Ce que je voudrais être ? Moi-même

Le pays où je désirerais vivre ? On ne saurait pas être mieux qu’ici, à Six-Planes.

La couleur que je préfère ? Le bleu

La fleur que j’aime ? La rose

L’oiseau que je préfère ? Le bouvreuil. C’est un des plus beaux, avec son poitrail rose. C’est rare, mais on en voit parfois dans notre jardin.

Mon auteur favori en prose ? Victor Hugo

Mon poète préféré ? Jean de la Fontaine. Surtout quand c’est raconté en bruxellois par Eddy Merckx.

Mon héros favori dans la fiction ? Arsène Lupin

Mes compositeurs préférés ? Frédéric Chopin et Johann Strauss

Mon peintre favori ? René Magritte

Mes héros dans la vie réelle ? Mon papa et ma maman

Mon héroïne dans l’histoire ? Jeanne d’Arc

Ce que je déteste par-dessus tout ? L’hypocrisie et le mensonge

Le personnage historique que je méprise le plus ? Adolf Hitler

Le fait militaire que j’estime le plus ? Le débarquement de Normandie

Le don de la nature que je voudrais avoir ? La voix d’Andrea Bocelli

Comment j’aimerais mourir ? En bonne santé

Mon état d’esprit actuel ? Serein et heureux de vivre

Les fautes qui m’inspirent le plus d’indulgence ? Celles qui sont totalement involontaires

Ma devise ? Qui sera mon épitaphe : Ne pleure pas, j’ai très bien vécu, MERCI la vie.

Et parce que je l’évoque ci-dessus et que cela devrait vous plaire, voici Le corbeau et le renard, raconté par Eddy Merckx…

J’ai invité Benjamin Deceuninck dans “Libre arbitre”…

J’ai fait mes débuts sur les antennes de la RTBF en tant que consultant arbitrage dans l’émission Saké Soirée lors de la Coupe du Monde 2002, qui s’est déroulée au Japon et en Corée du Sud. Ensuite, à chaque grand tournoi, que ce soit l’Euro ou le Mondial, Marc Delire puis Benjamin Deceuninck me réinvitaient pour commenter l’arbitrage. Et, en 2007, Michel Lecomte m’a sollicité pour intervenir tous les lundis soir dans Studio 1, l’émission foot lancée deux ans plus tôt. J’ai toujours eu d’excellents contacts avec Benjamin que j’estime beaucoup et qui est un excellent journaliste sportif pour qui j’ai beaucoup de respect. C’est Benjamin qui a créé mon compte sur Twitter, durant l’Euro 2012. C’est dire !

Aussi, je suis particulièrement heureux de vous annoncer que Benjamin intervient dans mon livre « Libre arbitre ». Il a, en effet, accepté d’écrire la postface de mon ouvrage. Un grand honneur de pouvoir compter sur lui, encore aujourd’hui. Je ne vous en dis pas plus sur le contenu. Un peu de surprise, non ?

 Pour vous faire patienter, je ne résiste pas à vous envoyer sur une séquence du “pigeonnier” avec Benjamin durant laquelle il avait ressorti une de mes interviews au micro de Roger Laboureur. Vous allez voir, cela vaut de l’or…

Vous pouvez soutenir la sortie de “Libre arbitre” en participant dès maintenant à la campagne sur Ulule…

Visite dans la cave…

J’aime cette trappiste, mais je ne carbure pas à l’Orval, comme certains veulent le faire croire. Il m’arrive de rester plusieurs semaines sans en boire. Si j’ai cette image, c’est parce que la RTBF a repris un reportage de TV Lux. Il a d’ailleurs été rediffusé lors de ma dernière émission La Tribune en tant que consultant. Voici l’extrait en question :

La RTBF avait vu ce reportage TV Lux et j’ai été grillé. Benjamin ne s’est évidemment pas privé de le montrer à La Tribune. Pad’R a exploité le filon dans ses dessins. Chaque fois qu’il faisait ma caricature, il m’affublait d’un Orval et d’un saucisson. Par moments, je dois bien avouer que cela me pompait un peu l’air…

L’épisode de la cafetière

Dans les mauvais moments à La Tribune, il y a aussi eu l’épisode de la cafetière avec Rodrigo Beenkens, dont voici quelques images :

Mon Dieu, qu’est-ce que j’ai été vexé ! S’il n’avait pas été à l’autre bout du plateau, je crois que je l’assommais. Après l’émission, il a voulu venir imposer le dialogue : « Viens, il faut que je te parle ! » J’ai répondu : « Fous-moi la paix ! Reste à deux mètres parce que si tu n’as jamais vu un Ardennais en colère, tu vas voir ce que c’est de te prendre une baffe en pleine poire !»

La suite et des tas d’autres souvenirs dans le livre “Libre arbitre” aux Editions Chronica.

Acteur pour le Café Lallemand

Mes amis du comité des fêtes de Gros-Fays–Six-Planes sont très actifs, dynamiques et… persuasifs. Ils m’ont convaincu de faire le zouave dans des capsules vidéo. On peut découvrir mon magnifique jeu d’acteur sur le compte Facebook du Café Lallemand. Il s’agit d’un petit café à Gros-Fays. Mon grand-père et mon père, notamment, l’ont fréquenté par le passé. Il était fermé et il a rouvert fin 2018. Et pour faire monter la température autour de cette réouverture, le président du comité des fêtes, Vincent Gérard, a eu la bonne idée de faire un teasing sous forme de petites capsules vidéo humoristiques…

Cliquez ici pour voir l’ensemble des vidéos 🙂

La chorale, ma passion…

Mon passe-temps préféré, c’est le chant. Je suis membre de la chorale Saint-Hubert de Bièvre. Chanter me permet de m’évader. Je suis ténor, enfin en toute humilité je dirais que j’essaie de chanter la partition de ténor. Nous donnons des concerts, pas uniquement des chants d’église. J’ai toujours aimé chanter. Je sais lire une partition parce que j’ai fait un peu de solfège quand j’avais 10 ans.

But de Meunier contre FC Liège

J’ai connu Thomas Meunier tout jeune, à Virton. Je l’ai croisé quand il a mis ce fameux but en réalisant un coup du foulard. On l’avait montré à La Tribune. Chaque fois que nous nous voyons, c’est la bise et l’Orval et nous passons un très bon moment. C’est un excellent ambassadeur de la province de Luxembourg.

Voyez le fameux but dont je parle dans Libre arbitre :

Marcel de Bruxelles

Je me suis toujours très bien entendu avec David. C’était l’intello bruxellois flamand de l’équipe, qui essayait de cacher qu’il était vraiment un acharné d’Anderlecht alors qu’il y a été engagé par la suite. Il revient de temps à autres dans la région, du côté de Louette-Saint-Denis, pour faire du vélo avec des amis. Il est déjà passé quelques fois à Six-Planes pour me saluer. Un jour, il a même relaté sa visite dans un article pour BRUZZ, un hebdomadaire bruxellois flamand.

Découvrez cet article ici (en néerlandais)

La Louvière – Standard (1998)

En octobre 1998, je suis désigné pour un match de seizièmes de finale en Coupe de Belgique. La Louvière, alors pensionnaire de Division 2, accueillait le Standard. QR-Lalouviere.PNG Le petit stade de La Louvière était plein à craquer. Il y avait 10 000 spectateurs déchaînés. Parmi eux, beaucoup de personnalités politiques, d’anciens joueurs de La Louvière, de membres de la Fédération, etc. Une soirée grandiose. Voici un reportage diffusé à l’époque par la RTBF.